L'armée française prend " Pokémon Go " très au sérieux

Le document, daté du 25 juillet, évoque la présence d' " objets et créatures virtuels " dans des zones de défense hautement sensibles et met en garde contre l'intrusion de personnes qui pourraient se faire passer pour des joueurs sur les installations protégées afin de recueillir des informations.

http://www.lemonde.fr